Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2009

De l’intérêt d’un caddie

Tout d’abord, un caddie c’est une marque et de nos jours les sociétés fabricants des chariots, sont multiples et variées.

Et puis ce n’est pas un chariot dont je rêve, mais d’un cabas à roulette. Parce que suite au manque de pratique de natation de ma voiture, je suis à pied. Et donc aller chercher l’eau ou le lait, ça devient vite fatiguant.

D’ailleurs j’ai une plainte à émettre. L’autre jour, mon chéri était un peu barbouille (brassé disent les savoyards) du coup on a pris de l’eau en bouteille. Et là c’est le drame, impossible de reboire de l’eau du robinet. Elle s’est tout d’un coup enveloppée dans un arrière goût de javel mal rincée. Bref me voilà condamnée à l’eau en bouteille. D’où la question du cabas : Cqfd

En ville les cabas sont entre 30 et 60€ du pire au encore pire goût (style nappe vichy à la cochonou), ou des petites fleurs en tissus fuchsia ou que sais-je encore.

Mais j’en ai trouvé un sympa (parce que moi je suis meilleure que tout le monde). Il est rose (c’était bien la peine de faire la phrase précédente) et en vinyle bien brillant et aussi y’a l’ombre des drôles de dame dessus et que moi ben je suis une super drôle de dame

Ceci dit, un caddie, c’est peut être pas super pratique, d’abord ça a un côté « vieux à la retraite » et bon vu que mon âge avance je ne voudrais pas être assimilée trop vite. Et puis aussi ça me fait les biscotto de porter l’eau ? et puis aussi ne courais-je pas le risque d’acheter plus que je ne pourrais consommer (je suis d’ailleurs déjà super adepte de la chose)

Bref, une vraie question, qui mérite une vraie réponse.

:D

Mon amoureux

J’ai un amoureux. Et il est tellement mieux que tous les autres.

J’ai déjà été amoureuse de façon tout à fait inconsidérée… Souvenez vous il y’a eu le plus gentil, il y’a eu le plus perché … il y’a eu le plus déprimé aussi. Et peut être d’autres que la décence ne me permettent pas d’énumérer ici (ôte toi tout de suite l’idée que je suis une « chaudasse » … non mais).

Mais celui là, même quand il dort il prend le temps de me faire un bisou … à l’intérieur de moi ça fait un dépêche Afp « soit heureuse tout va bien ». C’est un bonheur sans nom d’avoir tout au long de la journée, des petites attentions. Une main rassurante qui vous caresse le dos, un bisou posé sur la joue, un sourire circonspect. Non vraiment j’adore.

Alors toi, lecteur masculin, prends en de la graine. Parce qu’au lieu de penser qu’à ta gueule tout le temps, tu pourrais toi aussi rendre une fille heureuse. Et va pas me dire que les câlins c’est si désagréable.

En conclusion... j’aime mon nouveau chéri.

La trentenaire attitude

 

Je viens de finir un livre et comme je l’ai beaucoup aimé, il faut que je vous en parle.

« Vers la douceur » François Bégaudeau.

 

D’abord j’ai eu la chance de rencontrer l’auteur. (ça si c’est pas de la frime).

Narration de l’évènement :

Mon chéri est un faaaaaaaaaaaaabuleux musicien et il faisait « musique d’ambiance » (et pas d’ascenseur, attention nuance) lors de l’après midi de dédicace à la librairie en bas de chez moi)(super concept de librairie /salon de thé d’ailleurs « lire entre les vignes »).

Du coup j’étais là quand l’auteur a été un peu jeté dans la fausse au lion en revenant de son périple sous la pluie (oui parfois il pleut oui.. et pas qu’un peu pour l’occasion …) et il a été drôle charmant

 

Me suis tapée une honte d’enfer d’ailleurs parce qu’étant peu socialisée, personne ne m’appelle jamais, j’en oubli que j’ai un téléphone (et j’ai souvent mes rares messages en retard car je ne le regarde qu’à intervalle non régulier) bref... ma sonnerie (super chanson des Beatles .. ça sauve un peu de la honte )(ou pas) c’est mise à retentir en plein laïus .. pivoinage en règle.

Donc bref je disais ? Drôle et charmant. Il a été prof de français le p’ti gars et il est d’autant plus célèbre que l’un de ces livres « entre les murs » a été adapté au cinéma et récompensé à Cannes. Du coup euh la classe veux-je dire.

Bref en l’attendant (inondation oblige, ça va pas aussi vite qu’on voudrait) j’ai feuilleté ses livres. Son éditeur est pas très fort en accroche je trouve. Et les passages que j’ai pris au hasard m’ont pas emballée, mais c’est une histoire de goût je pense.

Et puis je m’attaque au dernier qui est en piles surnuméraires (je fais ma littéraire là, vous avez remarqué). Et là spontanément, fou rire … c’est un livre super vulgaire et super sexe. Enfin plus gras que sexe aussi. J’adore. Le quotidien de la vie sentimentale de trentenair,e à cru .. à la première personne.

 

Ça m’a fait délirer

 

Extrait :

La proie de l’auteur est une femme mûre (la quarantaine était son objectif mais elle a un peu plus) et elle lui résume sa vie sexuelle « En deux ans, je me suis tapé, quoi, six mecs, peut être sept. C’est pas mal quand même pour une vieille. Le problème c’est qu’il faut faire la maman la confidente la maîtresse la fellation et tout.

- Tout !

- Y’a pas marqué couteau suisse, là »

 

Ça me fait rire

 

Ou alors quand il veut pas que la voisine rentre chez lui parce que ça sent le renard

«

- un renard ?

- Oui comme une poule mais le contraire »

Mouahahahahah

 

Enfin moi ça me fait mouahahah

 

Pas vous ?

 

Moralité j’ai bien aimé ce livre.